sertir

sertir

sertir [ sɛrtir ] v. tr. <conjug. : 2>
• 1636; sartir, sarcir « ajuster, recoudre » XIIe; lat. pop. °sartire, class. sarcire « réparer »
1Insérer (une pierre) dans la monture d'un bijou, le chaton d'une bague. enchâsser, monter. « De bons gros diamants de famille [...] sertis dans de vieilles montures » (Gautier).
2(1871) Techn. Assujettir, sans soudure (deux pièces métalliques). Sertir le couvercle d'une boîte de conserve.
(1904) Sertir une cartouche de chasse : refouler à l'intérieur, au moyen du sertisseur, le carton de la douille.
⊗ CONTR. Dessertir.

sertir verbe transitif (ancien français sartir, attacher solidement, du latin populaire sartire) Enchâsser dans une monture de métal une pierre de bijouterie. Poser un fil de sertissage autour d'une broderie. Fermer une cartouche en plaçant un carton sur les plombs et en rabattant sur celui-ci, avec un sertisseur, l'extrémité de la douille. Fixer un accessoire (œillet, fermoir) sur un article en cuir par écrasement au maillet ou à la pince à sertir. Unir une pièce à une autre à l'aide de petites saillies ménagées près du trou qui doit la recevoir. Rabattre ensemble les bords de deux pièces de tôle, ou le bord d'une pièce contre celui d'une autre, afin d'en effectuer la fixation. ● sertir (synonymes) verbe transitif (ancien français sartir, attacher solidement, du latin populaire sartire) Enchâsser dans une monture de métal une pierre de bijouterie.
Synonymes :
- enchâsser

sertir
v. tr.
d1./d Enchâsser (une pierre) dans un chaton.
d2./d TECH Fixer, assujettir (une pièce métallique) par pliage à froid.
Sertir une cartouche: refouler son extrémité en formant un bourrelet sur la rondelle de carton afin de maintenir les plombs.

⇒SERTIR, verbe trans.
A. — JOAILLERIE
1. Fixer une pierre précieuse dans un chaton ou une monture dont on rabat le rebord autour de la pierre. Synon. enchâsser, monter. Sertir une émeraude. Méry taille et sertit, merveilleux joaillier, Les rubis indiens en un rouge collier (BANVILLE, Cariat., 1842, p. 42). Et même si le hasard lui faisait rencontrer l'améthyste ou l'agate (...) ces offrandes de la nature ne lui étaient d'aucune utilité, pas même à l'âge néolithique, pour ses premières parures; (...) tant que l'art de fondre les métaux lui resta inconnu, il ne put sertir la pierre pour en faire un ornement (METTA, Pierres préc., 1960, p. 6).
Part. passé en empl. adj. Diamant bien serti. Serties ou suspendues, des pierres finement gravées, portant des dieux et des portraits, des oiseaux, des lions, des scarabées et des chimères (FAURE, Hist. art, 1909, p. 121).
P. méton. Serti de. Incrusté de. Ciboire serti de gemmes. Elle consulta à la dérobée la petite montre sertie de brillants qu'elle portait au poignet (GREEN, Chaque homme, 1960, p. 399).
P. métaph. Le trait peut-être le plus constant de l'ondoyant Gide, à savoir que nul texte, et fût-ce même les paroles du Christ, ne lui sert jamais qu'à tailler et à sertir quelque nouvelle facette de son individualité propre (DU BOS, Journal, 1927, p. 210). Mistral emploie, sertit le terme de métier (L. DAUDET, Idées esthét., 1939, p. 100).
2. P. méton. [Le suj. désigne une chose] Maintenir enchâssé. À l'annulaire, une énorme bague sertissant un lourd rubis (VERLAINE, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 336). Le plafond de bois peint sertit dans ses rosaces de petits fragments de miroir (BARRÈS, Pays Lev., t. 1, 1923, p. 147).
P. métaph. Alcala de Chivert, où il faut (...) voir l'église et son campanile ajouré dont les découpures sertissent le ciel comme des plaques de lapis-lazuli (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 45). Un cadre de mousse sertissait chaque pavé de la cour (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 372).
B. — P. anal.
1. BROD. Passer un fil autour d'un motif brodé. Dentelles brodées: sur un fond de tulle, des motifs sont sertis et brodés à l'aiguille (J. COULON, Technol. gén. modiste, 1951, p. 52).
2. TECHNOLOGIE
a) Fixer une pièce métallique sur ou dans une autre en rabattant le rebord de la seconde sur la première ou les saillies de la seconde sur les évidements de la première. Sertir un couvercle (sur un boîtier); sertir un bidon, un seau. L'extrémité de chaque tube est sertie dans l'alvéole correspondant de la plaque (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 37). On le recouvre alors d'un court-bouillon chaud et les boîtes sont serties et stérilisées (BOYER, Pêches mar., 1967, p. 109).
b) Refouler en bourrelet, vers l'intérieur d'une cartouche à plombs, l'extrémité supérieure de la douille, afin de maintenir le disque de carton qui retient les plombs. Sertir une cartouche. On ferme la cartouche [de chasse] par une rondelle de carton sur laquelle on sertit modérément les bords de la douille (VENNIN, CHESNEAU, Poudres et explosifs, 1914, p. 447).
c) Assujettir un fermoir ou un œillet sur un article en cuir par écrasement au maillet ou à la pince à sertir. (Dict. XXe s.).
REM. 1. Serte, subst. fém., joaill. ,,Enchâssement d'une pierre précieuse fixée sur un chaton`` (HAVARD 1890). 2. Serti, subst. masc., joaill. Résultat du sertissage (v. ce mot A 1). (Dict. XXe s.). Un beau serti, un serti très délicat. P. méton. Synon. de sertissage (v. ce mot A 2). On trouvait pour rien (...) des tabatières dont le serti ocrait le portrait du régent, en miniature (Arts et litt., 1935, p. 84-15). 3. Sertissement, subst. masc. Synon. de sertissage (v. ce mot A 2). Quelques bibelots au sertissement de matières colorées, translucides, (...) sont accrochés aux murs (GONCOURT, Journal, 1894, p. 683).
Prononc. et Orth.:[], (il) sertit [-ti]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1636 joaill. (MONET); p. anal. 1831 « encastrer » (NODIER, Fée Miettes, p. 161: cette porte était si bien sertie dans le panneau de la cloison); 2. 1872 serr. (LITTRÉ); 3. 1904 chasse (Nouv. Lar. ill.). Var. de l'a. fr. sartir « attacher solidement plusieurs pièces de métal » (ca 1200, part. passé adj., La Chanson d'Antioche, éd. S. Duparc-Quioc, 7934; 1re moit. XIVe s., inf., Alexandre, mss de Venise, 743 ds Elliott Monographs, n ° 36, p. 39), issu du lat. pop. sartire, dér. de sartus, part. passé de sarcire « raccommoder, ravauder, rapiécer » (qui a donné la forme sarcir, 1160-70, Alexandre, vers 723, op. cit., n ° 38, p. 97). Voir A. THOMAS ds Romania t. 37, pp. 132-135. Fréq. abs. littér.:13. Bbg. BEHRENS D. 1923, p. 60 (s.v. serte). — KEMNA 1901, p. 155 (s.v. serte).

sertir [sɛʀtiʀ] v. tr.
ÉTYM. 1642; sartir « ajuster, joindre (avec des coutures) », XIIe; du lat. pop. sartire, issu du p. p. sartus, du lat. class. sarcire « raccommoder ».
1 Insérer (une pierre) dans la monture d'un bijou, dans le chaton d'une bague. 1. Chatonner, enchâsser, monter (II., B., 1.). || Diamants de famille sertis dans de vieilles montures (cit. 3).(Sujet n. de chose). Maintenir enchâssé. || Une bague dont le chaton sertissait une opale (cit. 1).Par métaphore. || « Ses yeux froids (1. Froid, cit. 6) où l'émail sertit le bleu de Prusse » (Verlaine).
1 Au fond du chœur, un dôme de verre étincelait comme s'il était bâti de pierres précieuses habilement serties.
Balzac, Jésus-Christ en Flandre, Pl., t. IX, p. 261.
2 (Le château de Loyola) est englobé, serti comme un joyau précieux, dans l'immense et redoutable couvent issu de lui (…)
Loti, Figures et choses…, « À Loyola », II.
Serti de… : incrusté de… || Des calices, des ciboires sertis de gemmes (→ Orfèvrerie, cit. 2).
3 Qu'a-t-il donc besoin (…) de cannes au pommeau serti de pierres précieuses (…)
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 339.
2 (1904). Techn. || Sertir une cartouche de chasse : refouler à l'intérieur, au moyen du sertisseur (cit.), le carton de la douille, pour que le bourrelet ainsi formé fixe la rondelle qui retient les plombs.
3 (1871). Techn. Assujettir, sans soudure, deux pièces métalliques (plaques de fer-blanc, etc.) en les rabattant l'une sur l'autre.(XXe). Assujettir un œillet sur un article en cuir (par écrasement au maillet, ou à la pince à sertir).
4 (XXe). Techn. (broderie). Passer un fil autour d'un motif déjà brodé.
——————
serti, ie p. p. adj.
|| Pierre, bague sertie.Cartouche sertie. || Pièces serties. aussi Serti, n. m.
CONTR. et COMP. Dessertir.
DÉR. Serte, sertissage, sertisseur, sertissoir, sertissure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SERTIR — v. tr. T. de Joaillerie Enchâsser une pierre dans un chaton, dont on rabat le rebord autour de la pierre. Un diamant bien serti, mal serti. En termes d’Arts, il signifie Assujettir une chose en en rabattant les bords. Sertir une cartouche …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • SERTIR — v. a. T. de Joaillier. Enchâsser une pierre dans un chaton. SERTI, IE. participe, Un diamant bien serti, mal serti …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • sertir — (sèr tir) v. a. 1°   Terme de joaillier. Enchâsser une pierre dans un chaton. 2°   Terme de serrurerie. Réunir une pièce de fer à une autre par de petites lèvres qui sont au bord du trou où l on ajuste la pièce. ÉTYMOLOGIE    Il se rattache au… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pince à sertir à insert — Définition Pince électrique ou pneumatique utilisé pour sertir les tubes de plomberie PER, PER BAO, Cuivre Inserts Les inserts ou empreintes sont de déférents type: RF : pour le PER (ressemble à un damier) RF P RF Z TH, TH P : pour le… …   Wikipédia en Français

  • sertisseur — sertisseur, euse [ sɛrtisɶr, øz ] n. • 1837; de sertir ♦ Techn. 1 ♦ Artisan, ouvrier spécialisé dans le sertissage. 2 ♦ N. m. (1902) Instrument qui sert à sertir les cartouches. ● sertisseur nom masculin Appareil destiné à fermer hermétiquement… …   Encyclopédie Universelle

  • sertissage — [ sɛrtisaʒ ] n. m. • 1871; de sertir ♦ Opération par laquelle on sertit une pierre. ⇒ serte. Sertissure. ♢ Action de sertir (deux pièces métalliques). ⊗ CONTR. Dessertissage. ● sertissage nom masculin Action de sertir ; fait d être serti. (Le… …   Encyclopédie Universelle

  • enchâsser — [ ɑ̃ʃase ] v. tr. <conjug. : 1> • déb. XIIe; de en et châsse 1 ♦ Mettre dans une monture. ⇒ monter, sertir. Enchâsser un brillant dans le chaton d une bague. ⇒ enchatonner. ♢ Encastrer, fixer (dans une entaille, un châssis, un encadrement) …   Encyclopédie Universelle

  • dessertir — [ desɛrtir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1751; dessartir « défaire » XIIe ; de des et sertir ♦ Techn. Enlever (une pierre précieuse) de sa monture. Dessertir un brillant de son chaton. ⊗ CONTR. Sertir. ● dessertir verbe transitif Retirer une… …   Encyclopédie Universelle

  • sertiza — SERTIZÁ, sertizez, vb. I. tranz. 1. A fixa o piatră preţioasă sau ornamentală în montură metalică prin îndoirea marginilor monturii. 2. A asambla, a fixa două piese tubulare prin îndoirea pereţilor la capătul uneia dintre ele. – După fr. sertir.… …   Dicționar Român

  • D-sub — Deux connecteurs D sub D subminiature ou D sub est un type de connecteurs électriques très répandus, notamment pour la connexion de matériel informatique. Sommaire 1 Description et nomenclature …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”